Le Réseau de lutte à l’analphabétisme dévoile sa plateforme et interpelle tous les partis politiques québécois

Bouton_Reseau_Web

Montréal, le 9 mai 2016 – Le Réseau de lutte à l’analphabétisme, composé de 20 organisations de la société civile de tous les horizons, dévoile aujourd’hui sa plateforme intitulée Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme. La proposition du Réseau s’inscrit dans une perspective de justice sociale et de droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie et vise à instaurer des mesures structurantes qui s’attaqueront aux causes et aux conséquences de l’analphabétisme au Québec.

Créé à l’initiative de l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) et du Regroupement des groupes populaires en alphabétisation du Québec (RGPAQ), le Réseau de lutte à l’analphabétisme s’est donné pour mission de sensibiliser la société québécoise à la question de l’analphabétisme, de ses causes et de ses conséquences, d’une part, et de mobiliser la société civile en vue de l’adoption, par le gouvernement du Québec, d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme, d’autre part.

Pour lutter efficacement contre l’analphabétisme, il est impératif d’agir sur plusieurs fronts. Et pour y arriver, une mobilisation de tous les acteurs socio-économiques et de l’État est nécessaire. C’est pourquoi le Réseau entend avant tout rencontrer et présenter sa plateforme à l’ensemble des porte-parole des partis politiques ainsi qu’au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Sébastien Proulx, acteur incontournable de la mise en œuvre d’une telle stratégie.

Rappelons qu’au Québec, plus d’un million d’adultes âgés de 16 à 65 ans ne maîtrisent pas suffisamment la lecture et l’écriture. Les membres du Réseau sont donc déterminés à ce que le gouvernement québécois fasse, de la lutte à l’analphabétisme, une priorité. Les conséquences de l’analphabétisme ou de la faible littératie sont trop nombreuses sur le développement social, économique et culturel du Québec et les coûts humains et sociaux, trop importants.

- 30 -

Information :

Caroline Meunier / 514 789-0505, poste 22 / 514 880-7762 (cellulaire) / politique@rgpaq.qc.ca

Publié dans Non classé

Lutte à l’analphabétisme : encore et toujours d’actualité

En cette Journée internationale de l’alphabétisation, le Réseau de lutte à l’analphabétisme insiste sur la nécessité de doter le Québec d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme qui tienne compte de toutes les dimensions de ce problème social et qui s’attaque à ses causes et ses conséquences.

Les adultes qui ont de sérieuses difficultés avec l’écrit sont plus vulnérables et se retrouvent trop souvent en situation d’exclusion. Les résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) montrent en effet que les difficultés éprouvées par ces adultes ont des répercussions dans toutes les sphères de leur vie : faible participation à la formation et à la vie démocratique, accès plus difficile au marché du travail, plus faible rémunération, confiance limitée envers les autres et l’État, moins bon état de santé, etc.

Outre les répercussions qu’un faible niveau d’alphabétisme a sur les individus directement concernés et sur leur famille, les conséquences de l’analphabétisme rejaillissent sur l’ensemble de la société. Non seulement il y a accroissement des coûts liés à la santé, à l’assurance-emploi ou encore à l’aide sociale, mais la société est privée de la contribution d’un nombre important de ses membres à son développement culturel, social, politique et économique.

Lutte à l’analphabétisme et austérité : un cul-de-sac
Alors que nous vivons une période d’austérité, où compressions budgétaires et réorientation des missions de l’État sont à l’agenda politique, il y a plus que jamais urgence d’agir pour lutter contre l’analphabétisme. Quand on sait que chaque augmentation de 1 % du taux de littératie au Canada peut engendrer une croissance du revenu national de 32 milliards de dollars, on se demande pourquoi les gouvernements du Québec et du Canada coupent dans l’éducation, l’alphabétisation et la lutte à la pauvreté.

À lire…
Articles tirés du cahier spécial sur l’alphabétisation du quotidien Le Devoir (5 septembre 2015)

Articles et vidéos parus dans Le Huffington Post (semaine du 30 août 2015)

Communiqués publiés par des membres du Réseau dans le cadre de la Journée internationale de l’alphabétisation

Publié dans Actualités, Articles, Non classé Tagués avec :

The Centre for Literacy ferme ses portes

C’est à regret que le Réseau de lutte à l’analphabétisme a appris qu’un de ses membres, The Centre for Literacy, se voit forcé de cesser ses activités en raison de la perte de son financement du gouvernement fédéral.

Effective en date du 31 mai 2015, cette fermeture est la conséquence directe du désengagement du gouvernement fédéral dans la lutte à l’analphabétisme. Les coupes pratiquées par le gouvernement conservateur de Stephen Harper depuis 2006 ont privé de nombreuses organisations, canadiennes et québécoises, de précieux fonds soutenant la réalisation de leur mission. Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Articles

Un plan d’action pour l’automne 2014

Le 24 septembre dernier, les membres du Réseau de lutte à l’analphabétisme se sont réunis à Montréal afin de planifier leurs actions à venir.

D’entrée de jeu, les organisations réunies ont affirmé que l’action commune du Réseau était non seulement pertinente dans le contexte d’austérité actuel, mais essentielle à la défense des droits des personnes peu ou pas à l’aise avec l’écrit. Ils craignent en effet que les populations les plus touchées dans le contexte actuel soient parmi les plus vulnérables de la société. Lire la suite ›

Publié dans Actualités, Articles

Journée internationale de l’alphabétisation : 22 organisations de la société civile fondent le Réseau de lutte à l’analphabétisme

[Communiqué en PDF (52KO)]

Montréal, le 8 septembre 2014 – En cette Journée internationale de l’alphabétisation, 22 organisations de la société civile s’unissent dans la création du Réseau de lutte à l’analphabétisme. « Ce Réseau composé d’organisations de la société civile souhaite que le Québec se dote d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme » ont conjointement fait savoir les porte-parole Ronald Cameron, directeur général de l’ICÉA, et Christian Pelletier, coordonnateur du RGPAQ. Lire la suite ›

Publié dans Communiqués